Contexte

map_en

LE CAMP DE DEHEISHEH

Créé en 1949 au sud de Bethléem pour accueillir 3 400 Palestiniens issus de 45 villages avoisinants, lecamp était une solution humanitaire temporaire au problème du logement des Palestiniens expulsés. Les habitants vivaient initialement dans des tentes, puis ont construit leurs propres maisons et le camp s’est étendu de 0,3 km2 à sa création à 1 km2 du fait de l’augmentation de sa population, estimée aujourd’hui à environ 13 000 habitants par l’UNRWA. 65% de la population a moins de 24 ans et un tiers de la population est sans emploi, les opportunités de travail étant limitées par l’inaccessibilité du marché du travail israélien. La plupart des sans emploi ouvrent de petits commerces, comme des étales en bord de route.

LES COLONIES

Les colonies israéliennes désignent des communautés de peuplement établies par l’État d’Israël en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza, qui ne faisaient pas partie du territoire sous contrôle israélien à l’issue de l’armistice de 1949. Il existe aujourd’hui 179 colonies, dont 120 en Cisjordanie, la population totale étant estimée à quelque 400 000 individus (187 000 en Cisjordanie). Les colonies israéliennes sont considérées comme illégales par la communauté internationale qui interdit à toute force occupante la possibilité de transférer les habitants de son propre territoire sur un territoire occupé.

LE MUR DE SEPARATION

Long de 730 km, le parcours suivi par la barrière de séparation est complexe. En cours d’édification par Israël depuis 2002, ce mur suit la ligne verte, démarcation datant de l’armistice de 1949, mais pénètre profondément à l’intérieur de la Cisjordanie pour intégrer des colonies juives. Son tracé sinueux explique sa longueur, beaucoup plus importante que celle de la ligne verte, longue d’environ 320 km.

LA MER MORTE

La construction de colonies et de routes par les forces israéliennes rend les déplacements très compliqués pour les Palestiniens, ne pouvant pas se déplacer librement dans les territoires sous contrôle israélien. Ainsi, la mer qui se trouve à seulement 30 kilomètres du camp de Deheisheh est extrêmement difficile d’accès pour un refugié.